Strict Standards: Declaration of JParameter::loadSetupFile() should be compatible with JRegistry::loadSetupFile() in /home4/ptpuorg/public_html/proscience/libraries/joomla/html/parameter.php on line 512

Fête de la science - 1998

Du 5 au 30 octobre

THÈMES PHARE
Les recherches dans le cadre du Contrat de Développement Etat Territoire 1994-1998.
Les domaines concernés sont l’agriculture, la perliculture et l’aquaculture, la pêche, l’environnement et le développement durable, les énergies renouvelables, la recherche biomédicale.

« Quand les grimpeurs observent de loin la montagne, tout est obstacle ; c’est en avançant qu’ils trouvent des passages. Mais ils n’avanceraient point s’ils n’espéraient de leur propre foi….Essayer avec l’idée que la route est barrée, ce n’est pas essayer…Aussi voit-on que les inventeurs, explorateurs, chercheurs sont des hommes qui ne croient pas à ce barrage imaginaire que fait la montagne. »
Alain

 

 

Dans la continuité de 1997, les sites d’accueil se renouvellent et se multiplient à Tahiti et Moorea. Un partenariat entre Proscience et Air Tahiti, sous le label AIR TAHITI Transporte la Science dans les Iles, facilite la décentralisation des manifestations. Dès lors, et pendant cinq ans, la Fête de la Science ne se limite plus aux Iles du Vent. Des groupes de scientifiques de Tahiti se rendent dans les autres archipels, à la rencontre d’habitants jusqu’alors peu favorisées en matière de culture scientifique et technique dans les établissements scolaires pour les élèves, dans les mairies pour le grand public. Dans chaque archipel périphérique le programme proposé comporte des actions communes  qui seront décrites dans une rubrique séparée sous l’intitulé La Science aux Iles. Seuls seront mentionnés dans les éditions annuelles les points forts propres à chacun des archipels ou îles.

 

LA SEMAINE DE LA SCIENCE AUX ILES DU VENT 5-11 OCTOBRE 1998

On assiste à une dispersion des sites d’accueil du public et à la prolifération des Journées Portes Ouvertes à TAHITI ET MOOREA. Des visite guidées commentées ou ateliers thématiques sont proposées principalement aux élèves de collèges, lycées et université dans de multiples organismes, selon des horaires annoncés par voie de presse à Papeete, Pirae, Papara, Mataiea, Taravao, Arue, Punaauia, Vairao

Institut Malardé:

  • Ateliers d’animation scientifique sur génome et maladies infectieuses, pour classes de 1ère et Terminales des Lycées Paul Gauguin, Taaone, Lamennais et Pomare IV ;
  • Questions par e.mail » : Pour sensibiliser les élèves aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, une opération a été proposée à tous les établissements scolaires de Polynésie Française, possédant une liaison Internet. Un professeur de chaque établissement centralise des questions d’ordre scientifique posées par les élèves et les envoie à l’adresse « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ». Les questions sont orientées vers les scientifiques compétents et une réponse est fournie dans les 24 heures aux élèves demandeurs

Mairie, salle Info-Jeunes :
Exposition sur Pasteur : sa vie, son œuvre.

Quai des plaisanciers :
Visite possible de la pirogue double polynésienne Ara Moana,
avec informations sur les techniques comparées de navigation ancienne et moderne

PIRAE : CTRDP :
Expositions sur les thèmes « Connaissance et gestion des récifs coralliens » et « Quelques grands hommes des sciences, des arts et des lettres »

PAPARA :
Stade Municipal : Escale du Bus Info-Jeunes transformé en Bus de la Science à l’occasion d’une rencontre sportive interquartiers. : présentation des acteurs locaux de la recherche, animation scientifique audiovisuelle variée.

ARUE, Centre IRD :
ateliers sur le phénomène El Nino et la pêche au thon profond.

PUNAAUIA *** CUPF :

  • Observatoire Géodésique de Tahiti (orbitographie des satellites artificiels, champ de gravité terrestre, niveau des océans, visite de la Station Laser) ;
  • Laboratoire de Géosciences Marines et Télédétection ( inventaire des ressources de la ZEE de Polynésie Française, volcanisme intraplaque, reconstruction de l’histoire de la plaque pacifique, océanographie, télédétection sur les atolls des Tuamotu) ;
  • Laboratoire d’Ecologie Marine (connaissance et gestion des récifs coralliens) ;
  • Laboratoire de Chimie Analytique Appliquée (chimie des substances naturelles).


CPSH :
Divers départements et programmes en cours, méthodes de conservation des objets anciens

Musée de Tahiti et des Iles :
Exposition permanente rétrospective l’histoire.de Tahiti et de la Polynésie à travers des objets, illustrations, maquettes de haute valeur culturelle.

VAIRAO : IFREMER /COP :
Ateliers d’animation scientifique sur les thèmes : génétique des crevettes, perliculture, pathologie dans les bassins d’élevage, milieu d’élevage, pêche thonière.

OPUNOHU : CRIOBE :
Avec ateliers d’animation scientifique et exposés sur la biologie des coraux et le captage des larves de poissons de récifs en vue de leur élevage en lagon,

PAOPAO : SRG/UCB :
Recherches effectuées sur les milieux terrestre et marin.

SERVICE DE DEVELOPPEMENT RURAL.
Le SDR ouvre à TAHITIses sites de

  • Pirae ( Filières bois : pin des Caraïbes, bois précieux et cocotier) ;
  • Fare Ute, Département de Protection des Végétaux (fumigation des produits végétaux destinatés aux îles et à l’étranger) ;
  • Papara : Département de Recherche Agronomique Appliqué ( mouche des fruits, culture in vitro) ;
    *Laboratoire Alimentaire Appliqué (transformation des produits locaux alimentaires ou non) ;
    * Pépinière : (obtention de plants divers) ;
  • Mataiea : Station Horticole (expérimentations sur tiare tahiti, Héliconiacées, Gingibéracées ;
  • Taravao : Station d’élevage: (la reproduction bovine).

à MOOREA son Lycée d’Enseignement Agricole d’opunohu, avec sa collection de plantes ornementales, ses ateliers « fleurs, maraîchage, lapin, porcherie en plein air hors sol»

INTERVENTION DE CHERCHEURS DANS DES CLASSES
Sur la demande de certains enseignants, des scientifiques se rendent dans quelques collèges et classes de CM2, pour parler de dengue, de ciguatera, de protection de l’environnement marin et terrestre.

LA SEMAINE DE LA SCIENCE AUX ILES SOUS LE VENT, 5-9 OCTOBRE 1998

A HUAHINE, au Collège de Fare ; A TAHAA, au Collège de Haamene, à RAIATEA,  aux Collège de Faaroa, LEP, Lycée d’enseignement général, Mairie d’Uturoa, à BORA BORA, au Collège et à la Mairie de VaitapeL’opération « Air Tahiti transporte la Science dans les Iles » a démarré dans cet archipel..

Sujets communs à l’archipel abordés  à la demande :

  • Glissements de terrain : comment éviter le renouvellement des accident mortels par éboulement massif qui ont endeuillé l’île de Tahaa en 1996),
  • Invasions biologiques : la lutte contre le miconia se limite pour l’instant à des campagnes d’arrachage menées par l’armée essentiellement à Raiatea.. Ou en sont projets de lutte biologique.annoncés depuis des années sans voir le jour en Polynésie,
  • Filariose lymphatique validation par l’OMS du traitement de masse par bithérapie tous les 6 mois mis au point par l’ILM qui est maintenant préconisé dans les autres îles du Pacifique...,
  • Chimie des substances naturelles : plusieurs questions concernent les éventuelles recherches sur le noni,
  • Géosciences et Télédétection : les apports de l’altimétrie satellitaire dans la connaissance des fonds sous marins (avancement du programme Zepolyf d’exploration de la ZEE de Polynésie Française),
  • Dangers des produits d’utilisation courante comme la peinture et les engrais, sur l’environnement marin : pollution chimique.et eutrophisation du milieu possibles….


Remise des prix aux lauréats de l’opération « Nommer les monts » organisée par le Lions Club de Tahiti en collaboration avec l’UFP, ouverte aux élèves des classes de 6ème des Iles sous le Vent. Il s’agissait de trouver le noms qui décrivaient le mieux chacun des éléments du relief sous marin identifié lors de la campagne de l’Atalante dans la région, ainsi que les sous-ensembles (noms primés Hiti Tautau, Te Ivitua, Va’a Eau Piti, Col des Lions) et l’ensemble de la chaîne montagneuse découverte (Tarava), noms que seront appelés à figurer sur les futures cartes sous marines après ratification par l’Union Océanographique Internationale.

Opération «La Vanille en Fête » au SDR, le jeudi 8 octobre avec Rencontre-Débat sur le thème de la vanille, sous la présidence du Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, avec la participation du Ministre de la Santé et de la Recherche, de chercheurs et techniciens du SDR, du CIRAD, de l’Institut Malardé, de l’Université Française du Pacifique, des agriculteurs, des préparateurs, des élèves du CETAD -Agriculture de Faaroa, et d’autorités de l’Etat, du Territoire et des Communes de Raiatea notamment et d’autres Iles sous le Vent. Ont été abordés les techniques de culture traditionnelles et sous ombrière, de nutrition, de préparation des gousses avant la commercialisation, le contrôle de la qualité, les maladies du vanillier. Le colloque a été suivi de l’Inauguration officielle du Laboratoire Virologie de la Vanille par le Ministre Patrick BORDET, qui a rappelé le plan de relance sur 5 ans de la productivité des vanilleraies, financé à hauteur de près de 600 millions FCFP, pour déboucher à terme sur des exportations annuelles de 25 tonnes de vanille..

Site archéologique de Maeva : présence scientifique avec visite guidée le jeudi 8 octobre, à l’occasion de la visite de la Ministre de la Culture Louise PELTZER sur le site Teana appelé à devenir un centre d’attraction avec musée pour les touristes passionnés d’archéologie.

 

LA SEMAINE DE LA SCIENCE AUX TUAMOTU, RANGIROA

Les pôles d’intérêt spécifiques, tant lors des interventions dans les classes au CETAD et Collège que lors des rencontres-débatspubliques, à la Mairie ont concerné :

La météorologie : définition, circonstances d’apparition, constitution, modalités de déplacement et vitesse, dimensions des cyclones et tsunami,

L’exploitation des ressources lagonaires : pêche artisanale, perliculture pisciculture, risque ciguaterique, moustiques et maladies liées, ciguatera, cultures sans sol...à la fois dans les classes et lors de la conférence publique

Les cultures hors sols et leur intérêt pour la mise en œuvre d’une culture familial dans un archipel d’atolls disposant de peu de terres arables.

Les maladies provoquées transmises parles moustiques :

  • Dépliants d’information sur le filariose, la dengue, les nonos, moyens de prévention ;
  • Stand de démonstration entomologique interactive.
  • Travaux pratiques avec des enseignants et des élèves dans un hoa en vue de l’identification de gîtes larvaires d’insectes piqueurs.

Les Journées Portes Ouvertes :

  • Service des Ressources Marines : visite guidée complète des installations
  • Centre des Métiers de la Nacre et de la Perliculture : présentation des activités dans le domaine de la formation;
  • Ecloserie de nacre : description du cycle biologique de l’huître perlière ;
  • Démonstration de dissection du sac perlier en vue de la greffe ;
  • Bassins de pisciculture et aquariums : différentes techniques de capture des larves ;
  • Stand de zootechnie : exposé des techniques d’élevage et de collectage les difficultés rencontrées en vue de la production de naissains. Près de 300 visiteurs élèves, habitants de l’atoll et touristes ont été accueillis.
  • Service du Développement Rural : Atelier « Culture hydroponique » : présentation du matériel et description de la méthodologie, visite commentée des installations de culture de tomates développées sur substrat biologique à base de bourre de noix de coco.
  • Golden Shadow,navire océanographique privé battant pavillon saoudien mis à disposition du Professeur JAUBERT, Directeur de l’Observatoire Océanologique Européen de Monaco.: Journée El Nino. A tour de rôle par groupes d’une vingtaine chaque fois, les élèves du collège ont été transportés par navettes sur le bateau, où ils ont eu droit à une visite commentée avec présentation des premiers résultats de l’étude de l’impact du phénomène El Nino sur les récifs coralliens des Tuamotu en général, de Rangiroa en particulier, à la projection d’un vidéo-film réalisé sur l’atoll, à un décollage de l’hydravion embarqué Golden Eye, ainsi qu’à une collation frugale. Pour la centaine de ceux qui ont monter à bord, élèves et enseignants confondus, cette visite sera inoubliable.

     

    LA SEMAINE DE LA SCIENCE AUX MARQUISES, NUKU HIVA

Les points forts et originaux du séjour de la délégation scientifique ont été :

La Visite des Chantiers Archéologiques en cours de restauration à Hatiheu et Koueva, commentée par Pierre Ottino, Chercheur à l’ORSTOM, responsable de l’opération.

L’Exposition itinérante installée à la Foire Agricole de l’Ecole Saint Joseph de Taiohae

L’Opération « Insectes nuisants », par des chercheurs de l’Institut Malardé avec stand de démonstration entomologique interactive en laboratoire, information sur les moyens de lutte intégrée. Les enfants ont fait la queue devant les loupes et microscopes pour découvrir entre autres l’anatomie monstrueuse de l’ennemi n°1 des vallées et plages marquisiennes : le nono. Leurs parents ont pu apprendre à mieux éliminer les gîtes larvaires.

Les Sujets d’intérêt localabordés  en classes ou lors des rencontres-débats publiques :

  • l’entomologie médicale (nuisances et maladies transmissibles par insectes comme la filariose, et la dengue…),
  • l’ ethno-archéologie et son sens profond pour toutes les quêtes identitaires, sans parler de l’intérêt touristique, donc économique;
  • l’agriculture (les dangers des invasions biologiques, l’exploitation du noni et du bois de santal, la diversification fruitière…),
  • l’élevage (perspectives de développement du cheptel bovin),
  • pêche (perspectives de développement des ressources halieutiques, pêche thonière à la longue ligne)


Projection d’un film de TV 5 sur les recherches archéologiques aux Marquises menées par Pierre OTTINO, suivie d’une conférence publique par l’auteur sur ses travaux avec débat sur les difficultés de ce type de recherche de longue haleine.

Visite à bord du navire océanographique Arago mouillé dans la baie de Taiohae. Pour des groupes d’élèves du Collège. Commentaires par le directeur de la mission océanographique de la Marine, sur les recherches hydrographiques permettant l’établissement de cartes marines.

Au total quelques 1500 personne, dont une majorité de scolaires ont assisté ou participé aux diverses àpérations proposées.

LA FETE DE LA SCIENCE AUX ILES AUSTRALES : 28-30 OCTOBRE 1998 A TUBUAI

Mairie annexe de Faahuaia et Collège de Mataura, interventions de la délégation scientifique sur les thèmes d’intérêt local plus ou moins intimement liés à l’Agriculture comme :

  • Les énergies renouvelables, éolienne (aérogénérateurs) et solaire en particulier, avec leurs applications potentielles variées en matière, d’irrigation de réfrigération
  • L’impact des engrais et des fongicides sur l’écosystème tant terrestre que marin, avec les risques de pollution de la nappe phréatique et l’eutrophisation du milieu lagonaire.
  • La lutte contre les prédateurs naturels, notamment les insectes nuisibles aux cultures
  • L’agro-météorologie, en particulier l’apport des prévisions météo à l’agriculture
  • Les invasions biologiques : les modes d’introduction des pestes végétales ou animales, leur incidence nuisible sur les écosystèmes en place et la biodiversité (exemples du miconia, de la mouche des fruits…), l’exploitation et la commercialisation éventuelles des ressources naturelles.

Opération « Cultures maraîchères » avec stand de démonstration interactive sur champ et information sur les méthodes de lutte intégrée anti-ravageurs par un ingénieur du CIRAD.

Rencontres-débats entre les scientifiques présents sur l’île et le public. En raison de la forte demande d’information de la part de la population, elles se sont déroulées sur deux soirées et ont porté plus spécialement sur le thème « Recherche fondamentale et recherche appliquée en Agriculture » .Elles ont attiré en tout quelques 250 personnes agriculteurs, professeurs, élèves du Collège et du CETAD, nombreux appelés du SMA en cours de formation de technicien agricole, dont l’ouverture d’esprit et la participation active aux débats témoigne de l’effet bénéfique de cette structure sur une tranche de jeunes en échec scolaire et simples habitants en quête de connaissance.